Pas de partage de la maison si… elle n’appartient qu’à l’un des époux
envoyer l'article par mail envoyer à un ami article du 14/10/2012 20:19

La maison construite pendant le mariage avec de l’argent commun sur un terrain qui n’appartient qu’à l’un des époux n’est pas un bien commun, affirme la Cour de cassation, mais un bien propre au conjoint propriétaire du terrain. Les biens propres sont ceux qui appartiennent exclusivement à un époux, parce qu’il les détenait avant le mariage ou les a par exemple reçus par succession durant le mariage, alors que les biens communs sont les biens acquis pendant le mariage. Au moment du divorce, la valeur de la maison ne peut donc pas partagée en deux, ajoute la Cour, mais l’époux non propriétaire sera dédommagé par un calcul plus difficile et beaucoup moins avantageux pour lui. Le principe est fondé sur deux articles du code civil. L’un déclare que "la propriété du sol emporte la propriété du dessus et du dessous" et l’autre énonce que l’accessoire d’un bien propre est lui aussi un bien propre, ce qui est le cas de la maison sur le terrain.
(Cass. Civ 1, 26.9.2012



© 2009 Rénover l'immobilier I mentions légales I contacts
Réalisation : getshorty
autre site: